JdP 19.02.13

Publié le par Béatrice Brérot

 

Un petit billet très rapide pour les jeux dits de la poésie de février car les prochains arrivent à grands pas (le 9 mars). Ouverts à tous, ces JdP ont permis quelques belles lectures de plusieurs textes écrits par des personnes présentes. Ensuite j’ai présenté ou lu des livres qui m’ont été envoyé par leurs auteurs :

 

Mal de travers

  

  

zargon

  

 

   

Mal de traversdeRomain Fustieraux éditions clarisse, col. Parcelles. 

Le Seizième signeetZargon & charabia de Xavier Dandoy de Casabianca alias Lemnisaux éditions éoliennes

 

 

AvecMal de travers,Romain Fustier exprime la mise à l'épreuve qu'entraîne le suicide d’un proche. 5 textes courts, magnifiquement travaillés, pas trop appuyés pour dire cette douleur, ni plus ni moins.

  

  

  

  

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 seizième signe

Le Seizième signedont c’est la troisième ou quatrième édition, s’intitulait à l’origineLe treizième signe. Ce livre estné d’une question que Xavier Dandoy de Casabianca  s’est posé : “Pourquoi n’y a-t-il que douze signes de ponctuation en français ? ” et d’une idée : inventer de nouveaux signes comme par exemple le point d’ironie d'Alcanter de Brahm.

 

point ironie

point d'ironie : signe de ponctuation qui se place à la fin d’une  phrase pour indiquer que celle-ci doit être prise au second degré

 

 

Avec cet ouvrage XDdc nous propose une “  ... promenade à travers l'histoire de la ponctuation expérimentale, où sont ressuscités quelques grands noms de la création typographique européenne. ” C’est aussi l’occasion pour celui-ci de publier quelques-uns de ses poèmes visuels réalisés à partir de signes de ponctuation. D’autres sont réunis dans son court recueil, Zargon & charabia.

A première vue la lecture du Seizième signe peut paraître confuse, mais finalement cette balade est d’autant plus agréable et amusante qu’elle est agrémentée d’un travail sur la maquette et la mise en page qui rend l’ensemble très lisible et dans lequel l’auteur-éditeur inclus parfois quelques drôles de petites notes. Xavier Dandoy le dit : “Ce qui m’intéresse, c’est d’avoir quoi qu’il arrive quelque chose d’un peu croustillant, typographiquement parlant, qui apparaisse dans le livre. ”

Il est vrai que pour XDdc, “être attentif à la forme, à la plastique d’un livre signifie simplement que la mise en valeur d’un texte est inséparable d’un véritable travail de recherche graphique.

Xavier Dandoy agit comme un artiste. C’est aussi pourquoi, en tant qu’éditeur il s’intéresse à tout ce qui est contemporain – poésie, arts plastiques, littérature… mais pas au roman.

 

 Lire un entretien avec Xavier Dandoy.

 

 

 

 

 

 

 

  alarme couvAlarme

 

 

Suite à cela il a évidemment été question de poésie concrète, spatiale, visuelle et du poème calligraphique du performer, poète, écrivain et peintre Brion Gysin, Alarme édité par La galerie de France en 2010.

Cet ouvrage a été conçu par Gysin en 1977 comme un livre d’artiste mais n’a jamais été publié en tant que tel. Se composant d’une succession de pages carrées, blanches sur lesquelles sont calligraphiés en noir, de manière répétitive des mots d’abord en français puis en anglais, Alarme est un livre-poème rythmé qui se développe selon 3 axes : le poétique, le plastique et le musical.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


ANNONCE 

 

prochain jeux dits de la poésie : samedi 9 mars à 18h avec Wianney Qolltàn

 

 

 

 

 

 


accueil 

Commenter cet article