JdP 26.05.11

Publié le par Béatrice Brérot

 

Rencontre poétique intime ce jeudi 26 mai pour les 16ème jeux dits de la poésie mais riche d’univers intérieurs qui ont vu le jour grâce à l’interaction des mots, des sons et des images que nous procurent ceux-ci. Ces mondes intérieurs portent peut-être en eux ce monde meilleur que nous souhaitons pour demain. Car, j’en suis persuadée, l’humanité est comme elle est, en fonction de ce que l’Homme projette de l’intérieur vers l’extérieur. Ce en quoi contribuent les poètes.

 

En 2  textes courts, arrêt sur image, puis 2 textes, l'un de Christine Laurent, l'autre de Blanche Laviale, tirés du dernier n° de la revue Verso (# 145), Bernard Deglet a projeté.

 

Avec Indignados, Yve Bressande a projeté :

 

 

 

Puerta del sol / Madrid / « place de la Solidarité »

 

Place Tahrir / Le Caire / Égypte

 

Place Mohamed Bouazizi / Tunis / Tunisie

 

Place Bellecour / Lyon / France

 

Les peuples envahissent les places

 

Les peuples prennent leur place

 

Les peuples s'indignent

 

Les peuples ne sont pas en faillite

 

Les peuples n'ont pas inventé les « subprimes »

 

Les peuples ne touchent pas de « Stock-options »

 

Les peuples ne paieront pas les dettes du capitalisme

 

Sur les places du monde

 

Les peuples sont debout et ils crient

 

Dégage le capitalisme !

 

 

 

Avec Alambic, Michèle Rodet a projeté.

 

Avec quelques textes de son recueil Les humeurs vagues abondent, Samantha Barendson nous a projetés. Samantha Barendson qui, soit dit en passant est disposée à prêter son patronyme pour des œuvres futurs regroupées sous l’appellation : “Je voudrais être un titre ”.

 

Projetés aussi grâce aux textes de Martin Ziegler tirés de son recueil Foery qui vient de paraître aux éditions L. Maugin.

 

Foery est une étrange planète. Son langage dépouillé semble l’avoir vidée mais c’est du trop, du plus pour plus qu’elle est vidée. Non, Foery n’est pas aride, Foery est une heureuse aventure visuelle qui a lieu quand on lit les textes mais aussi quand on les écoute. Ici, la poésie prend corps de toute part. Dans les lettres, les sons, les espaces, les images.

Aussi ce fut un bon moment que de lire à haute voix les textes de Martin Ziegler, rendu plus agréable encore lorsque chaque personne présente en a lu un pour que je puisse entrer dans le plaisir d’écouter.

 

Martin Ziegler vient également de finir un film d’auteur, Nice Lago,  réalisé seul.

“Dans ce film, même les témoignages de personnes réelles (dont le philosophe Jean-Luc Nancy) servent le surgissement des images et non un quelconque réel, le spectateur est capté par l’image, mais jamais contenté dans son fantasme”, Laurence Mauguin. Comme le dit son auteur, “ dans ce film, il n’arrive rien que des images ”. www.nicelago.com : entretien de Martin Ziegler.

 

Bibliographie : 

La Suite des temps, éditions de l'Aube, La Tour d'Aigues, 1986
Duel, idylle, adresse, éditions de l'Aube, La Tour d'Aigues, 1991
Ô ter abcède, éditions L. Mauguin, Paris, 1997
Vitres griffées éteintes, éditions L. Mauguin, Paris, 1998

Traits, éditions L. Mauguin, Paris, 1999
Chemins à fleur autrement blancs, éditions L. Mauguin, Paris, 2000
Par le recouvrement du pas, enregistrement en studio de poèmes lus par l'auteur, CD, éditions L. Mauguin, Paris, 2002
Vers un jour de buis, éditions L. Mauguin, Paris, 2003
Comme il en irait du venir en souffrance, éditions L. Mauguin, Paris, 2005
Foery
Notes Laura Fiori
Par le recouvrement du pas (CD)

Pour en savoir plus sur Martin Ziegler :

 

Entretiens radiophoniques

Arlette Farge/ Martin Ziegler, entretien, « L’histoire autrement », France Culture, 25 juin 2001.
Alain Veinstein/ Martin Ziegler, entretien, « Surpris par la nuit », France Culture, 21 oct. 2002

 

Impressions après lecture

 

 

Les éditions L. Mauguin ont été fondées en janvier 1997 à Paris par Laurence Mauguin.

Elles éditent une revue de poésie annuelle de poésie contemporaine, Pas, et des textes poétiques contemporains épurés.

Laurence Mauguin fait tout toute seule, de la lecture des manuscrits à la fabrication artisanale des ouvrages jusqu’à leur diffusion.

L’impression est numérique sauf pour les couvertures qui sont sérigraphiées.

La maison d'édition est aussi conçue comme un lieu d'échange avec le public car c’est aussi une galerie et une bibliothèque où sont organisées des expositions, des lectures, des rencontres.

 

Pour en savoir plus sur cette femme éditrice qui pas à pas offre une autre manière de construire le monde, lire son interview par Angèle Paoli sur le blog Terres de femmes.

 

 

Merci à Laurence Mauguin de m'avoir envoyé quelques morceaux choisis des deux nouveaux ouvrages de Martin Ziegler, Foery et Notes Laura Fiori, ainsi qu'une lettre de présentation de cette actualité.

 

 

Martin Ziegler fera une lecture le 31 mai aux éditions L. Mauguin - 1, rue des Fossés-St-Jacques - 75005 Paris - 01 40 51 71 54

 

  

 

 


 

 

prochaine soirée : jeudi 30 juin, sur les berges de la Saône

 

prochain cabaret poétique : dimanche 5 juin, 17h au Périscope

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article