JdP 27.01.12

Publié le par Béatrice Brérot

 

Ces jeux dits de la poésie ont inauguré l'année 2012 avec une carte  blanche à Samantha Barendson. Mais que savons-nous de celle-ci ?

Nous savons de Samantha Barendson qu’elle a un nom qui sonne “And here’s to you, Mrs. Barendson… ”, qu’elle porte un patronyme norvégien, bien que née en Espagne d’une mère argentine et d’un père italien, que son patronyme n’est pas un pseudonyme et qu’il date de l’époque des Vikings.
Nous savons également qu’elle a vendu des chaussures portées par Haudrey Hepburn et Madonna, qu’elle a été assistante de direction, libraire et qu’à l’heure actuelle elle travaille aux relations internationales de l’Ecole normale supérieure de Lyon car elle est polyglotte, curieuse, sexy, gourmande et rigolote.
Nous savons aussi que tous les océans terrestres se sont réunis dans ses yeux, en déposant au passage sur ses lèvres argentines, leurs coraux écarlates.

Mais ce que nous ne savons pas de Samantha Barendson, c’est que son esprit fantasque la projette parfois là où elle n’est pas. Ainsi on la retrouve seule sur une couverture inventée du Matricule des Anges ou en compagnie de Frédérick Houdaer en couverture du Magazine Littéraire. Dans un article imaginaire du Monde nous apprenons également quel a été son parcours professionnel et où en étaient ses espérances au moment de ce "billet". Enfin il y a Poekia, revue  “graphike de poésie”, qui ne ressemble à aucune autre revue car derrière les belles couvertures des 3 premiers n°, il n’y a…. rien.


Poekia

 

Alors, qu’est-ce que Poekia ? Et qui est Samantha Barendson ? Existe-t-elle vraiment ? Est-ce vraiment elle la poète qui a écritet publié Le combat, Les délits du corps et Des coquelicots ? ou bien est-ce une danseuse de tango qui aime à mystifier la vie pour pouvoir un jour donner corps à son utopie ?
En tous cas, par cette pratique Samantha Barendson comme bien d’autres auteurs, nous interroge sur l’influence du réel dans l’imaginaire ou plutôt, à l’inverse, sur l’influence de l’imaginaire sur le réel, ce qui est bien plus réjouissant.

Pour sa soirée intitulée Poésie, paysages, photographies, la poète avait convié Robert Notenboom et Frédérick Houdaer à une lecture de textes écrits à partir des photographies de l’artiste lyonnais F(akΞ) Artist   

Dans le cadre de cette rencontre, les œuvres de F(akΞ) Artist ont été exposées à la bibliothèque du 2e durant tout le mois de janvier.

 

 Affiche Samantha Barendson

 

___________________________________________________________________________________________________________________

prochaines rencontres poétiques :

 

# Le Cabaret Poétique = dimanche 26 février au Périscope, 69002 Lyon

# Les jeux dits de la poésie = samedi 31 mars - séance spéciale La Photo Qui Bouge

# exposition d'armand le poête à la galerie Jean-Louis Mandon du 6 au 11 février avec des temps de lecture, de musique et de complicités le 6, le 10 et le 11 février + d'infos


Commenter cet article