le poète

Publié le par Béatrice Brérot

 

dans les pas

de l’impossible à vivre

 

pourtant

il avance

  

il ne peut là que vivre

il ne peut là que vie

 

et vies

ce que nous lui sommes

 

où l’impossible à vivre

 

 

 

chaque pas

lentement

au bord de

il avance

 

avance, ce qui l’avance

de l’au-delà du bord

 

de là

où aucun bord

 

mais cela

il ne sait pas

 

alors

où il avance

il

chaque pas                        silence







il avance mille ans

il avance mille vies



une seule

un seul temps



le pas

seulement un pas







il avance qui passe ne le reconnait pas

c’est un homme qui marche

rien qu’un homme qui marche...







et qui le reconnait

il se peut

quelques fois



quelques fois, rarement



l’accueille

sous son toit



où ensemble, ils avancent



le temps

le temps d’un feu







dans le pas

le pas de



il avance

se tait



après “de”, il n’y arien



il ne peut

que le pas







dans le pas

le pas de



il avance

chaque pas



une route, à inventer



dans les pas

les pas de



il avance, les tait, les pas de



dans le pas

le pas de



il avance, se garde



ses pas,

dans le pas de







dans le pas

le pas de



quelques fois

il s’arrête



il ouvre le cahier

y laisse quelques mots



le referme

se relève



et là

autour de tout



tellement

tellement de pas



il lui faudra le temps de nos éternités



pour retrouver le pas

le pas de



et s’y taire







dans le pas

le pas de



ne tentez pas le suivre

vous ne pouvez pas le suivre



vous qu’il suit







il avance

chaque pas



entre l’ombre et la lumière



où n’est que

où n’est plus



son pas



et l’ombre et la lumière







dans le pas

le pas de



il avance, en silence



où on ne peut pas pensée

où on ne peut que le corps



ce qu’il est

ce qu’il n’est pas







dans le pas

le pas de



il avance, incertain



pourtant

qui le verrait

le croirait sûr de lui







dans le pas

le pas de



il marche

dans le néant



qu’importe, il se sait là

et nous



enfants de l’aube







dans le pas

le pas de



il avance

quelque chose



avance, à travers nous



et d’avancer ce nous en chacun de ses pas

il nous ouvre le chemin



dans le pas

le pas de







dans le pas

le pas de



il, sans arrêt, avance



et malgré la fatigue

malgré là solitude



où avance

il sourire







dans le pas

le pas de



quelques fois, il s’arrête



il accueille

qui passe



dans le pas

le pas de







dans le pas

le pas de



il attend, sans attendre



c’est pour ça

qu’il avance







dans le pas

le pas de



ce qu’il sait

il tait



où le tait

ce qu’il sait







dans le pas

le pas de

il avance

silence



s’il doit s’arrêter

un jour

trop fatigué

là sera ce silence dont on ne se relève pas







dans le pas

le pas de

il avance

silence



et si parfois s’arrête

c’est pour l’autre silence



entre nous

quelques mots

 

 

publié avec l'autorisation de l'auteur

que je remercie chaleureusement

 

 

 


accueil 

 


Commenter cet article